08/04/2013

Théorique du réchauffement climatique ? Vague de froid persistant jusqu’en Avril ? Inconciliable ?

Depuis quelques décennies, les climatologues nous parlent d’un réchauffement climatique. Or, dans nos contrées, nous faisons l’expérience d’hivers particulièrement rigoureux et prolongés. N’y a-t-il pas contradiction ?

Effects-of-Global-Warming[1].jpg

 Pour ces mêmes climatologues, ce n’est pas une surprise. C’est même d’une grande logique.

La température moyenne du globe continue d’augmenter sur le long terme, provoquant une fonte des glaces en Arctique.

Cette arrivée massive d’eau froide dans le nord de l’Atlantique tempère le fameux Gulf Stream en provenance du Golfe du Mexique d’une part, ainsi que le Jet Stream de haute altitude d’autre part.

Annihilant au passage toute dépression météorologique pouvant adoucir notre climat.

 

Et c’est aussi l’effet boule de neige, sans mauvais jeu de mot : la calotte glaciaire plus petite, réfléchit moins le soleil, ce qui favorise le réchauffement des océans.

 

A tel point que plutôt que réchauffer les courants froids, cette chaleur supplémentaire augmente l’humidité (i. e. la quantité de nuages) qui s’en vont renforce les robustes anticyclones calés en Sibérie. Par ricochet, elle alimente les chutes de neiges dans nos régions. CQFD.

 

Et selon les spécialistes du Groupe Intergouvernmental sur l’Evolution du Climat (le GIEC), ce réchauffement est influencé dans une large mesure par l’activité humaine.

D’où l’intérêt d’investir dans les énergies renouvelables.

Les commentaires sont fermés.