25/10/2013

La fenêtre qui génère de l'énergie.

D’habitude, quand on parle de fenêtre, on parle isolation du châssis, de l’ouvrant, pour éviter les perte d'énergie. Mais un nouveau concept de fenêtre dit ‘‘intelligente’’ , mis en place par une équipe chinoise voit petit à petit le jour. La fenêtre régule la chaleur solaire et va de plus générer de l’énergie.

fenetre-intelligente.png

                     image source: (Tom Merton / Ojo Image Rf / Getty Images)


Les surfaces en verre ont de plus en plus la cote et améliorent sensiblement le niveau de confort de vie au sein d’un bâtiment, En effet, la menuiserie en verre ou les surfaces vitrées apporte luminosité, sentiment d'agrandissement d’espace et revêtent un atout esthétique. Largement utilisé en construction d’immeubles, le verre peut être source de déperditions de chaleur en hiver et l’été transformer l’espace intérieur en une réelle fournaise.

S’adapter aux conditions extérieures est le principe de ces fenêtres intelligentes. C’est un enjeu important dans cet ère d’économies d’énergie. En effet, ces fenêtres font réduire la consommation énergétique du bâtiment, que se soit pour le chauffage en période hivernal ou l’utilisation de la climatisation en été. Un dispositif ingénieux qui concilie économie et production d’énergie est mis en place par des chercheurs de l'université de Shanghai et de l'académie des Sciences chinoises.

La fenêtre intelligente utilisée actuellement peut seulement réguler la lumière du soleil et la chaleur mais elle ne va pas générer de l'énergie car elles ne sont pas conçues pour. Et si la faire générer de l'énergie relève du défi, conserver la transparence totale de la vitre l’est tout autant.

Le dispositif utilisé au niveau de la fenêtre est l'usage d’un film incluant de particules d’oxyde de vanadium (VO2), enfermée autour de deux plaques de polycarbonate. Le VO2 est un composé chimique dont les propriétés vont se modifier suivant les variations de température. En deçà de 68 degré C, la fenêtre intelligente fait office d’isolant et reste transparente à la lumière infrarouge. Au delà de 68 degré C, le matériau devient conducteur et va réfléchir la lumière infrarouge.

La production d'électricité et la régulation de la chaleur est possible grâce à l’installation de cellules solaires placées autour de la vitre de la fenêtre. Un dispositif qui, comme les chercheurs l'espèrent, facilitera les réductions des dépenses d'énergie en chauffage, en climatisation et aussi quant à l'éclairage de nos bâtiments. 

 

Si pour le chercheur Gao Yanfeng la technologie utilisée semble être assez mûre pour être industrialisés, les coûts de cette technologie devraient être inférieures comparer aux autres dispositifs des existants.

 

Les commentaires sont fermés.